Anthy Ioannidès

Genevoise, originaire de l’île de Chypre, je suis issue d’une famille d’artistes. Diplômée en droit, en communication et en histoire de l’art —Ecole du Louvre—, l’image photographique et la couleur m’émeuvent spontanément. “ Au départ c’est surtout la couleur qui m’a fascinée. Je me revois dans ma plus tendre enfance, accrochée à un sublime livre d’images qui arborait les couleurs dans leurs infinies nuances. Ensuite est venue la photographie… argentique bien sûr. C’était en 1974, à Londres, suite à l’évacuation de Chypre en guerre: c’est l’urgence. Les images sont mal cadrées, maladroites, un peu floues et pourtant, j’en garde un souvenir précis avec en filigrane, l’espoir de retrouver ces couleurs tant magnifiées, magiques, merveilleuses. La photographie s’accroche. Elle me suit de sa démarche furtive à l’adolescence, lors d’ateliers scolaires, à Florimont. Grâce au père Dayer, à la fois père spirituel, homme généreux et esthète, je m’initie aux prémices de la prise de vue : “regarde le ciel, les arbres… regarde autrement”, disait il. Je teste le labo, je teste les jeux de mains qui retiennent ou révèlent la lumière en fonction de l’effet recherché. J’apprends les reflets, les miroirs, les lignes de fuite, la composition, les superpositions…l’humour de l’oeil qui crée le paysage. Je suis conquise ! “.

Héritière d’un véritable virus pour l’art, je travaille dans les années 90 au sein d’une prestigieuse maison de ventes aux enchères. Dès lors, ma vie est jalonnée de rencontres artistiques, de coups de coeurs immenses pour des oeuvres, des regards, des instants de magie qui nourrissent ma sensibilité et habillent mon oeil. Voyageant d’exposition en exposition avec pour seul objectif de voir et voir encore tout ce qu’il y a à découvrir en oeuvres majeures et en travaux subtils, je forge mon regard et m’imprègne de merveilleuses rencontres artistiques: Les couleurs de Ma- tisse, les céramiques de Gauguin, les sculptures de Camille Claudel, les jardins de Monet, les couleurs de Rothko… En préparant des ventes d’estampes modernes j’apprend le papier, les encres, les impressions, le rôle de l’illustration dans le livre, la différence entre l’original et le multiple et comprend peu à peu l’alchimie subtile qui se fait entre textures de papier et fragilité de ces oeuvres reproduites, dites mineures.

De retour à Genève en 1995, je m’oriente tout naturellement dans le travail de l’image, d’abord comme graphiste où une carrière de plus de 15 ans, me fait remporter des concours et travailler sur de nombreux projets visuels, puis me déploie comme chargée de communication, alliant mon goût pour l’image à celui de l’écrit qui se complètent naturellement.

Auteur de plusieurs recueils de poésie, je reprend avec passion mon travail photographique personnel laissé en jachère et le fait évoluer dans le monde de l’image numérique. Dès lors, j’entreprend de photographier des songes qui sont autant d’albums oniriques intitulés: “Le rêve de Clara”, “Eva Rosa”, “Blue eyes shot” “Paysages oniriques”…

Grâce à un workshop avec Philippe Pache, j’ai découvert le travail sur le corps pour donner à voir la grâce de chaque modèle profane, sans artifices, juste exposé à la lumière naturelle. J’ai ensuite exploré les superpositions inspirées par les fondus-enchaînés cinématographiques puis accordé des images en diptyques. Ma démarche créa- tive est en mouvement, mon regard se veut ouvert… préoccupé à figer dans une joie féconde l’éternité de chaque instant porté à mon objectif.

Inspirations & hommages : Dora Maar, Man Ray, Julia Cameron, Sally Mann, Willy Ronis, Etienne Carjat ou Henri Cartier Bresson. Plus récents, les travaux de Richard Avedon, Steve Maccurry, Gregory Colbert, Christian Coigny, Philippe Pache ou encore Jock Sturges et… les photographies de mode argentiques comme celles d’Henri Clarke ou de Sarah Moon.

En collaboration avec le poète genevois Robert Fred, un livre est né. Prétextant un regard féminin sur une trilogie masculine introspective, profonde et incisive intitulée “Larmes”, le manuscrit est vernis au Salon du Livre 2012 ainsi qu’à la librairie Slatkine à Genève.

Expositions: “Paysages oniriques” Organisation Mondiale de Propriété Intellectuelle, Genève, vernissage le 18 octobre 2011.
“Petis formats à l’emporter” au Restaurant La Fontaine à Pregny, vernissage à venir.
Plusieurs expositions sont en préparation en collaboration avec la Cyprus Photographic Society et la Mansarde à Veyrier, sur le thème des “Résonances”. Un duo féminin est conçu avec la peintre vaudoise, Lise Hofmann.
Un nouveau livre avec le poète Robert Fred se prépare… “Présences”.

Ma démarche en bref:
Je me considère comme une photographe introspective, ma quête d’expression intérieure se nourrit de la complicité et de la confiance de nombreux modèles profanes qui m’enchantent par leur enthousiasme et leur générosité. Ce qui m’intéresse c’est le point de basculement, la “presque chute”, l’abîme et l’aplomb, j’expérimente à mon rythme un exercice d’inframince équilibre dans la composition.
Des projets ? Une lampe studio pour  tenter le portrait en lumière à la fois artificielle et naturelle que je perçois comme douce et complice. J’espère percevoir des regards profonds, des lacs intemporels… des puits de lumière de l’âme.

Son site: http://www.anthy.ch/

Séléction photographique d’Anthy Ioannidès

Séléction photographique d’Anthy Ioannidès

Genevoise, originaire de l’île de Chypre, je suis issue d’une famille d’artistes. Diplômée en droit, en communica- tion et en…